Programme 2017-2018

Le certificat comprend 27 séances articulées autour de 7 blocs thématiques composés d’interventions académiques ou de terrain et de mises en commun utilisant des méthodes créatives.

1. Systèmes économiques et démocraties

Comment comprendre aujourd’hui les politiques publiques et de gouvernance ? Quelles sont les spécificités du néolibéralisme ? Quels sont les visages de la démocratie dans ce contexte ? Quelles économies alternatives existent ? Quelles sont leurs caractéristiques ? Perspectives économiques, sociologiques et anthropologiques.

  • 10/11-  Séance de démarrage : prise de contact, fil rouge, orientations pédagogiques, attentes. Suivi de: Quelle alternative choisir? Réflexions sur les monnaies complémentaires, le revenu de base et le panel Citoyen, Louis Larue (UCL). Un drink est prévu pour clôturer cette première séance.  
  • 17/11 - Critique de l’idéologie managériale et de la normalisation, Bruno Frère (ULg)
  • 24/11 - Engagement et le sens de l’engagement, Emeline De Bouver (UCL et Centre Avec)
  • 01/12 - Apports créatifs/relecture avec le Collectif Libertalia 

2. Société belge, pluralité et solidarité 

Comment s’est construit le système de solidarité en Belgique ? Quels sont les rapports entre la société civile, l’Etat et les institutions, notamment l’école ? Points de vue de sciences sociales et de terrain.

  • 8/12 - Idéologie, hégémonie et état intégral : analyses gramsciennes pour penser la société belge, Sébastien Antoine (UCL)
  • 15/12 - Comprendre notre système de solidarité, Estelle Ceulemans (FGTB) 
  • 12/01 - Séance de méthodologie et écriture ethnographique
  • 19/01 - Apports créatifs/relecture avec le Collectif Libertalia 

3. Approche clinique du travail

Quelles sont les formes de souffrance au travail aujourd’hui ? Comment la clinique aborde-t-elle ces souffrances ? Quelles solutions ont été envisagées ? Discussions avec des académiques et des gestionnaires d’équipes.

  • 26/01 - Bien-être et mal-être au travail, John Cultiaux (UCL, UNamur, ORCHIS)
  • 02/02 - Travail clinique, Thomas Périlleux (UCL) (à confirmer)
  • 09/02 - Bien-être au travail vu par un haut fonctionnaire, Laurent Ledoux (Philosophie et Management)  
  • 23/02 - Apports créatifs/relecture avec le Collectif Libertalia

4. Questions de genre 

Quelles sont les inégalités de genre qui traversent nos sociétés ? Comment s’articulent-elles à des stéréotypes, des imaginaires ? Comment se répercutent-elles dans les structures de travail, dans la prise en charge du travail de soin et dans les politiques sociales ? Perspectives socio-anthropologiques et de terrain.

  • 02/03 - Le travail de soin, Natalie Rigaux (UNamur) 
  • 09/03 - Maternalisme et politiques sociales, Emmanuelle Piccoli (UCL) 
  • 16/03 - Présentation publique des travaux de l’année précédente (2017)
  • 23/03 - Séance méthodologie et écriture ethnographique

5. Approche politique de l’engagement et du travail 

Comment agir autant par son positionnement personnel que par son travail ? Comment participer sans s’épuiser dans une participation vaine ? Quels mouvements de transformation sociale émergent aujourd’hui ? Comment la lutte pour la dignité humaine y prend-elle place ? Points de vue engagés et réflexifs.

  • 30/03 - Néolibéralisme, politiques de gouvernance et démocratie, Jacinthe Mazzocchetti (UCL) (à confirmer)
  • 20/04 - Rôle de syndicats et des mouvements sociaux : Nabil Sheikh Hassan (CNE-ISCO) et Saskia Simon (UCL et Centre Avec)
  • 27/04 - Démocratie, contrat social et dignité, Jacques Fierens (UNamur) 
  • 04/05 - Apports créatifs/relecture avec le Collectif Libertalia

6. Utopies, ruses et transitions

Comment construire de nouvelles manières de penser ? Comment être créatifs, notamment en économie ? Quelles attentes les scientifiques sociaux observent-ils chez les jeunes ? Comment la ruse permet-elle la survie créative des plus marginalisés ? Regards d’anthropologues et d’économistes.

  • 18/05 - Jeunesse, utopie et mondes virtuels, Olivier Servais (UCL)
  • 25/05 - Economie créative, Anne Wallemacq (UNamur) (à confirmer)
  • 01/06 - La ruse comme pratique de survie et comme critique des modèles de développement, Pierre-Joseph Laurent (UCL)
  • 08/06 - Apports créatifs/relecture avec le Collectif Libertalia

7. Accompagnement à l’écriture ethnographique et présentation du travail final

  • 15/06 - Ecrire. Séance sur l’écriture ethnographique (1ere partie) 
  • 22/06 - Ecrire. Séance sur l’écriture ethnographique (2eme partie)
  • 07/09 - Retour sur le travail en cours – dernière questions 
  • 14/09 - Dépôt du travail
  • 28/09 - Défense devant le jury (comité de pilotage)
  • 05/10 - Présentation publique des travaux devant les promotions 2017-2018 et 2018-2019

 

Orientations pédagogiques de la formation :

La formation croise plusieurs apports pédagogiques et méthodologiques : 

-Les méthodes ethnographiques. Elles sont utilisées en vue du travail de fin de certificat qui doit être ancré empiriquement. Les participants sont initiés aux principes de l’observation participante et à l’écriture ethnographique lors d’ateliers spécifiques et encadrés dans leurs prises de notes et leurs écrits.

-La pédagogie active d’orientation ignacienne.  Cet apport se traduit par l’importance accordée à la relecture des expériences professionnelles et de l’apprentissage en cours, par l’ancrage de la formation dans le vécu personnel, par l’attention aux évolutions personnelles et par l’accompagnement individuel de travaux.

-Des pratiques créatives.  Lors des séances de mises en commun, une large place est accordée aux pratiques d’intelligence collective et à l’utilisation des outils créatifs pour faciliter la discussion et l’expression du vécu des participants.

L'ensemble des séances sont coordonnées par Silvia Mesturini. Détentrice d'un doctorat en anthropologie, Silvia travaille à la fois dans le milieu académique classique (recherche et enseignement) et dans le secteur de l'éducation permanente. Elle coordonne ici les interventions, est présente à l'ensemble des séances et accompagne les participants dans leur travail d'écriture. 

 

L’évaluation :

A la fin de la formation, chaque participant élabore un écrit personnel rigoureux, empiriquement fondé, qui croise observations de terrain et éléments théoriques, sur un thème choisi par lui, et qui concrétise la construction de sa pensée propre et de ses pistes d’action. Il est accompagné dans sa réflexion par une promotrice. Le travail sera tout d’abord présenté devant le comité académique afin d’évaluer les acquis de la formation et ensuite présenté aux autres participants.
Le dépôt du travail aura lieu en septembre 2018 et la présentation des résultats en octobre 2018. 

Notre trimestriel

Dossier : Innover pour la transition : la voie des coopératives

Inscrivez-vous à la newsletter

Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez périodiquement nos actualités