Revue En Question

Dossier : L'eau. Pourquoi elle ne coule pas de source.

En Question n°128

notre dossier :

L'eau. Pourquoi elle ne coule pas de source.

L’eau : quoi de plus naturel, de plus quotidien, de plus banal ? Et pourtant, si elle est à la base de toute vie, elle est aussi l’objet de bien des questions. Dangereuse ici, raréfiée là-bas… L’eau est-elle encore un bien commun ? Elle est en tout cas une ressource menacée, et à la source de nombreuses inégalités. En bien des endroits, la bataille de l’eau a déjà commencé. Et ses conséquences deviennent de plus en plus perceptibles pour chacun. C’est dans ce contexte que l’ONU a décrété la période 2018-2028 décennie internationale d’action « eau et développement durable ». Dans ce numéro d’En Question, vous découvrirez quelques-uns des enjeux cruciaux tournant autour de l’eau. Vous puiserez aussi quelques bonnes idées pour agir à votre niveau.

édito :

Quand les marcheurs ne marcheront plus…

Vincent Delcorps, rédacteur en chef.

L’hiver n’aura pas refroidi leurs ardeurs. Tous, ils ont défilé pour le climat : les élèves, les étudiants, les parents, leurs enfants, les convaincus, les fêtards, les brosseurs, les gueulards… Ce qui frappe ? Leur nombre, leur régularité, leur pacifisme. Ainsi, sans doute, que la justesse de leur cause. Tout le monde ne l’a-t-elle pas d’ailleurs reconnue ? Au lendemain de chaque marche, les réactions politiques sont presque unanimes : les élus saluent les marcheurs et leur combat. Certains ne manquent pas même de s’en revendiquer. N’y a-t-il pas là un étonnant paradoxe – à moins que ce soit de l’hypocrisie ? Si les élus répondaient vraiment aux attentes des manifestants, ceux-ci ne manifesteraient évidemment plus ! 

Les politiques sont-ils à la hauteur des enjeux climatiques ? Pour l’heure, non. Et, s’il est aisé de les critiquer, il faut aussi prendre conscience de la difficulté de leur tâche. Ils héritent d’un problème énorme sur lequel leurs prédécesseurs ont volontiers fermé les yeux. Pour lequel les solutions sont à inventer. Et ils ne disposent pas de l’ensemble des compétences pour le résoudre. Surtout, le temps de la Terre n’est pas celui de leurs législatures. Penser le long terme n’est pas (nécessairement) électoralement porteur. D’autant que des mesures peu populaires devraient assurément être prises. 

Il est certain que le politique ne peut gouverner sur la seule base de slogans. Et il est évident que la Belgique ne résoudra pas toute seule l’ensemble des problèmes. Mais ces raisons ne peuvent plus justifier l’inaction. Certains osent encore soutenir que, s’il faut prendre des mesures, il faut d’abord tenir compte des impératifs de notre modèle économique. Ce discours-là est devenu inaudible. Voire criminel. L’économie n’est rien d’autre que la « bonne administration des richesses matérielles ». Alors que les richesses deviennent de plus en plus rares, c’est notre mode de fonctionnement qu’il faut revoir. Radicalement. Les marcheurs l’ont compris, et il faut s’en réjouir. Mais espérons aussi que les marcheurs ne marcheront bientôt plus. Ce jour-là, leur message aura vraiment été entendu.  

 

 

Type de Publication:  Revue En Question

Thème(s) de publication:  Écologie | Questions de sens


Toutes nos analyses sont disponibles en version papier.

Notre trimestriel

Dossier : L'eau. Pourquoi elle ne coule pas de source.

Nos évènements

Inscrivez-vous à la newsletter

Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez périodiquement nos actualités