Analyse par Mark Eyskens

Le nationalisme est allergique à la modernité

Le nationalisme sévit dans beaucoup de pays. Dans un monde qui se globalise, il est une réaction parfaitement explicable mais irrationnelle, propre à ceux qui regardent l’avenir dans le rétroviseur. Tous les grands défis, tels le climat, la migration, la lutte contre le terrorisme ou la digitalisation requièrent une coopération internationale de plus en plus soutenue de la part des États-nations. Ceux-ci sont trop petits pour les grands problèmes et trop grands pour les petits. La scission de la Belgique, souhaitée par la N-VA et le Vlaams Belang, relève de la « folie de la petitesse » et constituerait un recul de l’histoire.

Alors que la N-VA entend transformer la Belgique en une confédération (comme une espèce d’antichambre de l’indépendance), on ne souligne pas assez que notre pays présente déjà une série de caractéristiques propres à un État confédéral : pas de partis politiques nationaux, un gouvernement fédéral paritairement composé, pas de hiérarchie des normes et pas d’arbitrage efficace des conflits d’intérêts.  

À y regarder de plus près, et avec quelque ironie, on pourrait presque prétendre que les structures constitutionnelles de la Belgique, fruits de tant de compromis, donnent raison à tout le monde : aux fédéralistes, aux confédéralistes, aux monarchistes et même aux républicains (voyez le fonctionnement des Régions). De quoi se plaint-on finalement ? L’art du compromis à la belge mérite tous les prix Nobel de la paix ! Il faut se promener à l’étranger pour s’en rendre compte. Et de constater alors combien plus âpres sont les conflits dans tant de pays où l’on frise parfois la guerre civile.

Type de Publication:  Analyse

Thème(s) de publication:  Responsabilité politique

Auteur:  Mark Eyskens


Toutes nos analyses sont disponibles en version papier.

Nos évènements

  • Appelés à la conversion écologique

    Une lecture de Laudato Si’, les 20 octobre, 10 et 24 novembre 2018 de 9h30 à 12h30

    20 Octobre 2018

    9h30-12h30

    Trouver/retrouver une relation juste avec notre environnement, en apprécier le sens, réfléchir sur notre style de vie et sur nos idéaux ainsi que sur nos engagements.

  • Les ‘family units’ - Atelier à RiveEspérance

    Animé par Baudouin Van Overstraeten.

    3 Novembre 2018

    14h00 - 15h30

    L’unité de la famille est un droit fondamental; et les familles avec enfants mineurs ne devraient jamais être détenues, car la vie familiale n’est pas possible en détention. Et pourtant le gouvernement belge vient d’ouvrir près de l’aéroport de Bruxelles des « maisons familiales » pour y enfermer des familles migrantes en vue de leur éloignement. Une campagne citoyenne vise à sensibiliser sur la primauté de l’intérêt de l’enfant, dont la place n’est jamais en détention, pas même en raison du statut migratoire de ses parents.

Inscrivez-vous à la newsletter

Laissez-nous votre adresse e-mail et recevez périodiquement nos actualités