Utopolis : Ville idéale et politiques urbaines

  • 9 novembre 2015 - 13 novembre 2015
  • voir programme
  • Saint-Stanislas Joseph | rue des dominicains, 15 - 7000 Mons

UNE SEMAINE DE RÉFLEXION SUR LE THÈME « QUELLE VILLE DEMAIN ? »

Trois rencontres-débats avec différentes personnalités issues des milieux scientifique, culturel et politique seront organisées autour du thème de la ville idéale, et celui du rôle des politiques urbaines contemporaines dans le contexte de la mondialisation néolibérale (smart-cities, villes créatives, culturelles, compactes, durables, etc.).
 


Mardi 10 novembre (Conférence gratuite)

13h40 : Conférence-débat sur le thème de Mons, une ville en mutation, hier, aujourd’hui et demain. Quelles leçons du passé et quels projets pour le futur? Pierre Cornut (géographe – UMons), Corentin Rousman (archiviste de la ville) discuteront sur l’évolution passée, la situation présente et le projet futur de la ville. 

Pierre Cornut est docteur en géographie (ULB). Il enseigne actuellement à la faculté d’architecture et d’urbanisme de Mons. Il y dispense un cours sur la sociologie urbaine et l’habitat. Il a contribué récemment à l’ouvrage de la Société Royale Belge de Géographie : « Itinéraires de Mons, ville de pouvoirs » en 2015. 

Corentin Rousman est historien et travaille comme archiviste à la ville de Mons.
 


Jeudi 12 novembre (Prix plein : 5€ / étudiant : 3,5€)

20 h : Ciné-débat Projection du documentaire La fête est finie, suivie d’un débat en compagnie du réalisateur Nicolas Burlaud.

Synopsis : Partout en Europe, sous les assauts répétés des politiques d’aménagement, la ville se lisse, s’embourgeoise, s’uniformise. Cette transformation se fait au prix d’une exclusion des classes populaires, repoussées toujours plus loin des centres-villes. L’élection de Marseille en 2013 au titre de « Capitale Européenne de la Culture » a permis une accélération spectaculaire de cette mutation. Là où brutalité et pelleteuses avaient pu cristalliser les résistances, les festivités, parées de l’aura inattaquable de « La Culture », nous ont plongés dans un état de stupeur. Elles n’ont laissé d’autre choix que de participer ou de se taire.

Sur l’affiche de La fête est finie on peut voir un cheval de Troie fait de papier. Nicolas Burlaud a voulu traduire son inquiétude et sa sensation d’avoir été piégé. Dans le film, la Capitale de la Culture est assimilée à un cadeau empoisonné fait aux habitants, pour dissimuler non pas des soldats, mais les mutations urbaines et immobilières spéculatives à l’œuvre dans la ville.

Site du film : http://lafeteestfinie.primitivi.org/
 


Vendredi 13 novembre (Soirée de clôture de la semaine)

18 h : Débat contradictoire avec des représentants politiques locaux issus des forces politiques majeures de la ville sur le thème : MONS,  ville idéale ? Quelles politiques urbaines face aux défis du développement économique et de l’exclusion sociale?

Invités 

Georges-Louis Bouchez, député wallon et échevin des finances de Mons (MR)

Nicolas Martin, échevin de l’urbanisme (PS) et député wallon

Catherine Marneffe, conseillère communale (Ecolo)

Savine Moucheron, députée wallonne et conseillère communale (CdH)

John Beugnies, conseiller communal (PTB-Go)

Ce débat sera animé et modéré par Manu Delporte, journaliste à Vivacité Hainaut et suivi d’une séance de questions-réponses. 

s'inscrire