ACTUALITÉ DE LA PENSÉE SOCIALE DE L’ÉGLISE (2)

2ème module – autour du travail

  • 22 février 2024
  • 20h00 - 22h00
  • Forum Saint-Michel | Forum Saint-Michel, Boulevard Saint-Michel 24 – 1040 Bruxelles

Présentation générale

Se situer avec justesse face aux enjeux d’actualité, ça demande du discernement, du dialogue et une quête de sens. Car au-delà du bruit des cymbales retentissantes – la boulimie des bulletins d’informations, l’arène des réseaux sociaux, les petites phrases politiques assassines ou encore les dialogues de sourds – il existe des pensées sociales et politiques qui s’appuient sur l’écoute des cris de détresse, la soif de justice, l’expérience de l’Histoire et l’inspiration des paroles de Vie.

Ce parcours de réflexion se compose de modules construits autour de différents enjeux contemporains. Au programme : décryptage avec experts, appropriations, interrogations et dialogues en petits groupes, formulation de pistes d’action personnelle et collective avec l’aide de témoins engagés. Concrètement : ce programme se décline en modules de trois ou quatre soirées, dans l’écoute, le dialogue et la convivialité.

La pensée sociale de l’Église, c’est quoi ? Derrière les termes « enseignement social de l’Église », « doctrine sociale catholique » ou pensée sociale chrétienne se cache tout un corpus de réflexion évolutive. La doctrine classique est constituée d’apports variées du Magistère romain (encycliques, lettres pastorales, etc.) et des documents publiés par les conférences épiscopales. Lorsqu’elle est mise en dialogue par des associations, mouvements et penseurs chrétiens avec ce qui se passe dans notre monde et les signes de notre temps, cette pensée aide les chrétiens à se situer dans un monde complexe à la lumière de l’Évangile.

Module : « Autour du travail »

Grande démission, burn out, difficulté de recruter, turn over, chômage persistant et recherche infructueuse,  … Sens du travail, place de celui-ci par rapport à la vie familiale, à la recherche d’épanouissement personnel . Dignité de chaque personne, respect de l’autre.

Le travail est tour à tour décrié comme une obligation qui abaisse l’Homme ou magnifié comme ce qui lui donne d’exister, d’agir dans et sur le monde, d’être reconnu, de faire partie de la société…

La question du travail est présente dès Rerum Novarum en 1891.  Elle est même déjà dans le livre de la Genèse au début de l’Ancien Testament et ne cessera de l’être !  Elle court tout au long des textes successifs qui constituent la pensée sociale de l’Eglise. Elle est encore présente, renouvelée, dans Laudato Si et Fratelli Tutti !

Il n’y a pas que l’Eglise qui se préoccupe du travail ! libéraux et marxistes, syndicats, employeurs, société civile, politiques l’ont mis au centre de leurs réflexions et de leurs propositions.

Un parcours en 4 soirées :

1.  Le travail dans la pensée sociale de l’Eglise ( Jeudi 22 février)

Que nous dit-elle ? Comment cette « notion » de travail a-t-elle évolué pour répondre aux enjeux du présent ?  Aujourd’hui ? comment peut-elle nourrir notre réflexion et inspirer nos choix et nos engagements ?

Avec Sophie IZOARD, juriste et docteur en théologie,

« Après une expérience professionnelle de recherche, en tant que juriste, autour de la politique européenne sociale et de l’emploi, aujourd’hui, dans le cadre de ma thèse en théologie, je m’intéresse à l’intégration de la spiritualité dans l’entreprise contemporaine, et au questionnement critique auquel ce phénomène invite. Le jaillissement des questions spirituelles dans les sociétés occidentales sécularisées est un phénomène qui ne cesse d’étonner et d’interpeler les académiques, comme le grand public. » présentation de Sophie Izoard sur le site de l’UCL.

2. Le travail en dehors de la pensée sociale de l’Eglise (jeudi 21 mars)

Comment d’autres courants /systèmes de pensée envisagent-ils le travail ? en opposition, complémentaires ou sources d’inspiration…  pour oser être critiques !

Avec François-Xavier LIEVENS, chercheur en droit du travail à l’UCL, un des sujets de recherche : le droit de grève au regard du droit civil

3. Le travail sous le regard d’acteurs du terrain (jeudi 25 avril)

Comment des acteurs, employeurs, syndicats, intervenants dans le monde du travail cherchent à agir en conscience dans la sphère professionnelle, à aller de l’avant entre attachement à des valeurs, exigences de la réalité, ouverture de perspectives.

Table ronde avec Ariane ESTENNE (présidente du MOC), Mireille ROUSSEAUX (cheffe d’entreprise (DUTRA)) et Luc DECLEIR (médecin, psychiatre, engagé autour des questions de burn out, déshumanisation, traumatismes).

4. Le travail à partir des expériences de participants : recherche de sens et discernement (jeudi 23 mai)

Forts des différents éclairages reçus, des échanges au sein des groupes, nous terminerons ce cycle par un temps qui nous implique davantage : celui du discernement.  Comment faire des choix fondamentaux personnels, en groupe, dans la société ?  Comment se positionner face aux interpellations quotidiennes ? 

Avec Franck JANIN (jésuite, ancien président des provinciaux européen et accompagnateur ESDAC) et Xavier MULLER (Philosophe, Enseignant et Fondateur de ALTIUM-Coaching Cabinet de conseil en Développement professionnel et Leadership).

Modalités :

  • Formule :  chaque soirée comprend des moments d’exposés, des échanges et un verre de l’amitié
  • Où ? Forum Saint-Michel, Boulevard Saint-Michel 24 – 1040 Bruxelles
  • Prix
    • Prix de base : 40 euros (parcours), 10 euros (séance)
    • Participation de soutien : 80 euros (parcours), 20 euros (séance)
    • Participation solidaire / étudiants : 20 euros (parcours), 5 euros (séance)
  • Inscription vivement conseillée

Dates supplémentaires :
21/03/2024 (20h00 - 22h00)25/04/2024 (20h00 - 22h00)23/05/2024 (20h00-22h00)

    M'inscrire à la newsletter