En Question n°147

Qu’espère-t-on encore de la culture ?

lire la revue

En Question est la revue du Centre Avec. Tous les trois mois, elle vous propose ses analyses, reportages, interviews et prises de position. Notre objectif ? Vous aider à comprendre le monde et vous donner le désir de vous engager.

Le dernier dossier

Qu’espère-t-on encore de la culture ?

« No culture no future » entendait-on scander en réaction aux restrictions sanitaires affectant le milieu culturel. Défendre la culture comme un pilier de notre société démocratique apparaît comme un postulat consensuel.

edito

Contempler, espérer, s’engager

Simon-Pierre de Montpellier

Crise, bouleversement, effondrement… Catastrophe, guerre, désastre… Je ne compte plus le nombre de fois que je lis, que j’entends ou que j’utilise moi-même ces termes… J’en ai parfois la nausée. Si nous voulons réorienter notre trajectoire vers un monde (plus) juste, écologique et solidaire, il est certes impératif d’adopter un regard lucide. Les mots mentionnés précédemment sont nécessaires pour évaluer et affronter les défis auxquels nous sommes confrontés. Cependant, la lucidité seule ne suffit pas. Notre existence ne peut se contenter de la simple clarté intellectuelle. Pour nous engager véritablement, nous avons besoin d’espérance. Non pas d’un optimisme béat, mais d’un sentiment de confiance qui nous pousse à réaliser ensemble, avec audace, nos aspirations les plus profondes.

La contemplation peut contribuer à nourrir l’espérance au sein de nos vies. Contempler, c’est adopter le regard d’un enfant. S’émerveiller devant la majesté d’un paysage, la délicatesse d’une fleur, la grâce d’un animal, la magie d’un coucher de soleil, la splendeur d’un ciel étoilé, la sérénité d’une pleine lune, le cycle d’un arbre perdant ses feuilles, le murmure de l’eau qui ruisselle. Devant la complexité d’une architecture, la perspective d’un dessin, la profondeur d’un poème, l’harmonie d’un morceau de musique, le visage d’un inconnu. Savoir s’arrêter, être pleinement présent, mettre de côté ses préjugés, quitter l’indifférence, accueillir ce qui vient, éveiller ses sens, se laisser toucher, s’ouvrir à la gratitude… C’est résister aux injonctions utilitaristes (ça ne sert « à rien »), consuméristes (c’est gratuit), individualistes (c’est une mise en relation).

Ce numéro hivernal d’En Question, depuis le témoignage du collectif Lutte et Contemplation jusqu’à la recension de Rouvrir l’horizon, en passant bien sûr par le dossier sur la culture, nous invite (entre autres) à la contemplation. Saisissons l’occasion de cette période de fin d’année pour nous arrêter, nous décentrer et nous exercer à cette contemplation, non pas passive et solitaire, mais plutôt active et solidaire, afin de nourrir notre espérance et renouveler notre engagement au cœur du monde. Et, si cela peut nous inspirer, pensons à ces mages, qui effectuèrent un long voyage, il y a plus de 2.000 ans, pour contempler un nouveau-né, pauvre et vulnérable, venu renverser les puissants et élever les humbles (Luc 1, 46-55). Après cette rencontre, « ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays » (Matthieu 2, 12). Pour rejoindre nos aspirations les plus profondes, la contemplation pourrait aussi nous amener à « prendre une autre route ».

Caroline Chariot-Dayez et Jean-Paul Dessy : L’art est le témoin de la beauté

Jean-Baptiste Ghins

Caroline Chariot-Dayez peint des plis depuis presque 20 ans. Ses toiles aux nuances claires laissent apparaître des drapés en lévitation, dont chacun est une prière faisant signe par-delà le visible. Jean-Paul Dessy est violoncelliste, compositeur et responsable de la maison de l’écoute Arsonic (Mons). Sa musique, qui s’articule aux techniques contemporaines et se déploie au rythme de créations nouvelles, se veut langage de communion. Entre esthétique et spiritualité, nous discutons des résistances au dictat matérialiste.

Justine Huppe : La littérature a-t-elle encore une valeur politique ?

Manon Houtart

Que peut-on encore attendre de la littérature aujourd’hui, alors même qu’elle est soupçonnée d’inutilité ? Par quels moyens, et à quelles conditions, la littérature peut-elle endosser une fonction politique, capable de produire des effets sur le monde social ? Rencontre avec Justine Huppe, chercheuse en études littéraires à l’ULiège et autrice d’un récent essai, La Littérature embarquée, publié aux éditions Amsterdam.

Ben Kamuntu : Luttes poétiques en RDC

Manon Houtart

Ben Kamuntu est slameur, co-éditeur et activiste. Il est né et a grandi dans la région du Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), avant d’obtenir l’asile en Belgique en 2022. Sa révolte face à l’insécurité et à l’impunité politique qui règnent dans son pays nourrit un double engagement, militant et artistique. En octobre dernier, nous avons recueilli le témoignage de cet « artiviste » indigné.

Oublier Maslow : La culture comme levier

Jean Tonglet

Volontaire permanent du mouvement ATD Quart Monde depuis 1977, Jean Tonglet se consacre aujourd’hui à la diffusion des œuvres et de la pensée de Joseph Wresinski. Il vient d’éditer La culture comme levier, un ouvrage à paraître en février 2024 aux Editions du Cerf, qui reprend une vingtaine de textes du fondateur d’ATD Quart monde sur le thème de la culture, en large part inédits.

engageons-nous

Qu’espère-t-on encore de la culture ?

Quelques sources inspirantes autour du dossier Qu’espère-t-on encore de la culture ?

Lire la suite
toutes nos pistes d'engagement

international

Vivre la fraternité

Jésuite belge, Olivier Lardinois est membre de la province jésuite chinoise, en mission auprès des aborigènes de Taïwan depuis 30 ans. Pour la revue En Question, il témoigne de la sagesse et de l’action de leaders aborigènes de l’ethnie Tayal se fondant à la fois sur leur propre tradition et sur une intégration fructueuse de la foi chrétienne. Au fil de cet article, il démontre qu’il y aurait beaucoup à apprendre des peuples autochtones en matière de solidarité. Même si construire la solidarité, parmi eux comme parmi nous, est un long chemin semé d’embûches.

Lire la suite
toutes nos analyses internationales

chroniques philo

Emmanuel Mounier : la crise et son fondement spirituel

La vie trop brève d’Emmanuel Mounier tient tout entière dans la première moitié du 20e siècle (1905-1950). Philosophe porté par une foi chrétienne ardente, il crée, en 1932, la revue Esprit autour de laquelle il rassemble des groupes d’amis dans différentes villes de France. Jacques Lefrancq était son correspondant à Bruxelles. Dans la biographie qu’il lui a consacrée, Jean-Marie Domenach, son successeur à la direction d’Esprit, le décrit comme un méditatif qui se jette dans l’action, un penseur militant, un rassembleur d’idées et un rassembleur d’hommes.

Lire la suite
toutes nos chroniques philo

épinglés pour vous

Cécile Renouard et Xavier de Bénazé (préface de Michel-Maxime Egger),

Éditions de l’Emmanuel, 2023, 213 p.

Michel-Maxime Egger, Tylie Grosjean et Elie Wattelet

Actes Sud, 2023, 474 p.

tous nos épinglés

notre humeur

Nos valeurs se noient au fond de la Méditerranée

Depuis plusieurs années, nos valeurs humanistes se noient au fond de la mer Méditerranée, aux côtés d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont commis le « crime » de se déplacer. Il nous restait le droit comme rempart… Mais depuis quelques mois, l’État belge a décidé qu’il ne respecterait plus la loi.

Lire la suite
toutes nos pistes d'engagement

à propos

En Question est la revue trimestrielle du Centre Avec. Elle éclaire les questions de société et nourrit la quête de sens de ses lecteurs. Traitant d’écologie, de démocratie et d’interculturalité, elle donne des clés pour comprendre et nourrit le désir de s’engager. À travers ses analyses, reportages, interviews, elle entend combattre les injustices, mais toujours en choisissant l’optimisme. En Question défend les valeurs de solidarité, d’égalité, de tolérance, de soin pour l’environnement et la recherche du bien commun.

Rédacteur en chef : Simon-Pierre de Montpellier.
Comité de rédaction : Claire Brandeleer, Guy Cossée de Maulde, Jean-Baptiste Ghins, Manon Houtart, Frédéric Rottier et Vincent Vancoppenolle.

Assises d’En Question : Une fois par an, nous réunissons des personnes engagées sur le terrain social, associatif et académique pour croiser leurs savoirs et nourrir la construction de nos dossiers pour l’année à venir.

qui sommes-nous ?