Dimanche - Le 18 octobre 2018

Que pense l’Église de la politique ?

« Il faut rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Jésus savait distinguer les choses : clairement, il n’était pas un homme politique. Et pourtant, l’organisation de la vie en société ne lui était pas indifférente. Sans relâche, il a condamné les injustices, s’est battu contre les discriminations, a plaidé en faveur d’une répartition plus égalitaire des biens, a réclamé un respect total pour chaque homme.

Par la suite, l’Église catholique s’est parfois dangereusement immiscée dans les affaires de l’État. À l’inverse, il est bien souvent arrivé aux chefs politiques de se mêler des questions religieuses. À plus d’une reprise, papes et rois, évêques et princes, abbés et seigneurs ont ainsi confondu leurs pouvoirs. Se faisant les obligés les uns des autres, ils ont tissé d’étroites liaisons d’interdépendance. Qui, bien souvent, ont fragilisé leurs pouvoirs respectifs. Et brouillé les cartes[…]

lire l'article télécharger le pdf