Opinion - La Libre Belgique - Le 26 mars 2020

Sommes-nous vraiment en guerre ?

Peut-on comparer la « guerre contre le Covid-19 » à un conflit armé ? À certains égards, le confinement actuel n’est pas sans similitudes avec ce que put être l’Occupation.

« Nous sommes en guerre. » Ce 16 mars, Emmanuel Macron a utilisé les termes les plus forts. La démarche est d’abord politique : insister sur la gravité de la situation permet de rendre acceptables des mesures d’exception. Mais qu’en est-il d’un point de vue historique ? Y a-t-il des parallélismes entre la situation actuelle et les conflits armés – en particulier les deux guerres mondiales ?

La réponse est affirmative. Car c’est à tort que nous réduirions la réalité d’une guerre à une confrontation armée. Pour nombre de nos aînés, la guerre ne fut pas d’abord l’expérience de combats, mais celle du confinement, de la peur, des privations. De ce point de vue, la crise actuelle permet de nous sentir proches, à certains égards, de ce qu’ils ont vécu.

La guerre, c’est l’irruption d’un ennemi sur un territoire national. Et de fait, nous avons été envahis. Non par un Allemand au casque pointu. Mais par un tout petit microbe. À certains égards, c’est pire : car c’est moins humain qu’un Allemand. Plus mystérieux aussi : un microbe, on ne sait pas à quoi ça ressemble, comment ça vit, comment ça meurt. Et en plus, ça se propage…

lire l'article télécharger le pdf