activité à la une :

Une autre ville serait-elle possible ?

Une autre ville serait-elle possible ? Conférence de Jeremy Dagnies (prof. UCLouvain et chercheur au CEPESS)

 

en savoir plus

publication à la une :

Combattre l’injustice par la justice

En quoi sommes-nous concernés par la justice transitionnelle ?

Il existe des crimes pour lesquels l’Etat n’est pas à même d’organiser légitimement le jugement. Soit parce que l’horreur commise dépasse le cadre de l’Etat, soit parce que le processus judiciaire traditionnel n’est pas en mesure de restaurer l’humanité auprès des communautés locales qui ont subi un conflit dévastateur. Deux approches très différentes ont vu le jour ces 20 dernières années, la justice pénale internationale et la justice restauratrice. Nous avons besoin de l’une et de l’autre, mais l’une et l’autre sont fragiles et ont besoin de voix de soutien. Car, pour le dire avec les mots de Denis Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la paix en 2018, « la justice est l’affaire de tout le monde ».

lire la publication

mobilisation à la une :

United against police violence

Ce samedi, la répression policière de l’action Extinction Rebellion était excessive et abusive. Il n’y a pas de doute là-dessus, les images et vidéos partagées dans les médias et sur Facebook sont sans équivoque. Le porte-parole de la police, Olivier Slosse, l’a d’emblée reconnu. Néanmoins, il reste un débat politique sur l’enquête à mener. Avec d’autres, nous réclamons l’analyse de la légalité, la subsidiarité et la proportionnalité du recours à la violence.

en savoir plus

En tant que centre d’analyse sociale, la mission du Centre Avec est de promouvoir la recherche du bien commun et l’engagement citoyen.

Nos analyses sont une partie importante de notre travail. Grâce à elles, nous entendons contribuer aux débats actuels de société. Nos publications sont axées sur nos trois domaines de prédilection que sont l’écologie, de la démocratie et de l’interculturalité.

La dernière publication
Combattre l’injustice par la justice

Il existe des crimes pour lesquels l’Etat n’est pas à même d’organiser légitimement le jugement. Soit parce que l’horreur commise dépasse le cadre de l’Etat, soit parce que le processus judiciaire traditionnel n’est pas en mesure de restaurer l’humanité auprès des communautés locales qui ont subi un conflit dévastateur. Deux approches très différentes ont vu le jour ces 20 dernières années, la justice pénale internationale et la justice restauratrice. Nous avons besoin de l’une et de l’autre, mais l’une et l’autre sont fragiles et ont besoin de voix de soutien. Car, pour le dire avec les mots de Denis Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la paix en 2018, « la justice est l’affaire de tout le monde ».

lire la suite
toutes nos publications